L’affirmation de la paix est le plus grand des combats. » Jean Jaurès

Accueil > Archives > Aube > Aix-en-Othe > RÉSISTANCE et PAYS D’OTHE

RÉSISTANCE et PAYS D’OTHE

jeudi 17 juillet 2008 , 1797 : visites , par Jean Lefevre

Notre camarade Fernand Ibanez qui fut dirigeant départemental du PCF après la guerre nous rappelle la part prise par les communistes dans la Résistance.Il est aujourd’hui président de l’ANACR, comité du pays d’Othe. Il est également président de la section du Jura.

À son initiative eut donc lieu la journée anniversaire du 22 juin qui commémore le combat du maquis de Saint-Mards en Othe. Un monument se dresse à la Mivoie qui symbolise le courage des " gars du maquis " qui se sont battus avec leurs faibles moyens contre une division SS. Quelques centaines de héros confrontés à près de 2000 Allemands (toutes ses forces auboises déployées) qui eurent à subir de grosses pertes (208 morts dont 4 officiers supérieurs ainsi qu’un important matériel).

Ce maquis s’était constitué autour d’Alagiraude, de Marius Baudiot et de la famille Couillard (Bihel, sa femme et ses enfants). Ils organisèrent d’abord des parachutages (Les Cornées, la Lisière du Bois, le Champion, Vaucouard et même Echemines donc assez loin). De 22 résistants, ce maquis initial grossi des 30 BOA de Pierre Chuchu et des 25 hommes dirigés par Fernand Ibanez ( [1]) ( dit Nando) passa à près de 400 dès la mi-mai.

Grâce au courage et à une excellente organisation, la plupart des Résistants purent échapper de cet enfer, mais ils laissèrent sur le terrain 27 braves dont les noms sont gravés sur ce monument de la Mivoie.( [2])

Parmi ces hommes et ces femmes à qui la commémoration du 22 juin veut rendre hommage, on trouve Roland Nigond, Maurice Camuset, Gaston Gagnières (tué à la Libération), Georges Dheilly (mort au maquis), Betty Dié et son mari Georges Dié (abattu par un milicien à Epernay). Betty Dié fut maire communiste d’Estissac et chevalière de la Légion d’Honneur. C’est aussi pour honorer son souvenir que fut créé par Fernand Ibanez (frère de son second mari) le fameux " Chemin de la mémoire " qui part de Nogent-en-Othe jusqu’à l’emplacement du maquis. C’est là que de nombreux enfants de toutes les écoles (de Vendeuvre, Nogent, Aix, Troyes etc.) se retrouvent chaque année avec leurs professeurs.

Faut-il rappeler que sans la culture du passé, sans l’hommage rendu à ces combattants de l’ombre qui inventèrent la lumière de la liberté, il n’y a pas possibilité de construire une société juste. Pas de mémoire, pas d’avenir ! (à suivre)

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N982

Notes

[1La famille Ibanez est évidemment d’origine espagnole républicaine. Elle est installée au hameau deVaucouard.

[2Parmi eux un Anglais Léon Mamoutov qui avait eu le temps de m’apprendre quelques mots d’anglais. Il mourut dans des conditions particulièrement héroïques. Après avoir abattu un groupe d’officiers allemands, il fut grièvement blessé. Il dissimula alors 2 grenades qu’il fit exploser au moment d’être achevé, tuant encore plusieurs ennemis.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|