“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Culture > LE XVIe EST A LA MODE

LE XVIe EST A LA MODE

samedi 25 avril 2009 , 602 : visites

Il y avait foule à l’église Saint- Jean le vendredi 17 pour l’ouverture de l’exposition " le Beau XVIe, chefs-d’oeuvre de la sculpture en Champagne.

Christian Lacroix, Yves Saint- Laurent, Jean-Paul Gaultier et tant d’autres sont ou furent de merveilleux créateurs. Il est même des musées où leurs oeuvres s’exposent, où l’on peut admirer la pensée du couturier et l’habileté des doigts qui ont donné corps à son imagination. Mais nos images du XVIe siècle sont-elles vraiment valorisées par l’évocation d’un défilé de mode ? Une chance : c’est la Vierge de Rouilly-Sacey qui est appelée sur le podium de l’affiche officielle. Son habit se prête à la métaphore. On frémit à la pensée que le défilé se poursuive ; commentaire direct backstage : " vous voyez maintenant s’avancer le Christ de Feuges, son périzonium plissé négligemment coulé sur les hanches... ".

L’exposition elle-même est splendide. Elle donne à voir des oeuvres cachées dans des églises dont les portes sont souvent difficiles à faire ouvrir. Leur réunion dans l’église Saint-Jean illustre à merveille la diversité des styles de nos sculpteurs et la multiplicité des préoccupations des artistes et des donateurs : saints protecteurs qui témoignent des misères de la vie, scènes de la Passion en écho à la montée de l’humanisme, lutte éternelle du Bien et du Mal,... Les restaurations mesurées et efficaces ont heureusement atténué les effets du temps, de la poussière et des hommes. On peut certes regretter l’absence de quelques joyaux, mais il a bien fallu choisir parmi l’abondance et l’excellence de notre statuaire éparse. Souhaitons que ce feu d’artifice se prolonge par un souci continu de valorisation de notre patrimoine. L’enjeu est culturel et économique, il est aussi de créer du lien social en fédérant autour d’un projet commun une pléiade d’associations et d’érudits locaux. Encore des réminiscences de cette belle histoire que fut le Mois médiéval de François Gilet.

Pour revenir à la mode vestimentaire, l’exposition " fraises, pourpoints, vertugadins et escoffions (le costume du XVIe siècle dans la sculpture champenoise) ", à la Maison du patrimoine de Saint-Julien, précisément documentée et expliquée, est une heureuse préparation à l’exposition de Saint-Jean.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1022

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|