“L’Europe prescrit l’austérité comme les médecins de jadis prescrivaient des saignées.” Yanis Varoufakis, ministre grec des finances

Accueil > Archives > Aube > LE 1ER MAI DANS LA RUE, LE 7 JUIN DANS LES URNES

LE 1ER MAI DANS LA RUE, LE 7 JUIN DANS LES URNES

samedi 25 avril 2009 , 624 : visites , par JPC

L’élection européenne
du 7 juin prochain
sera l’occasion de
donner un carton rouge à
la politique de Sarkozy et à
toutes les politiques libérales
qui fondent les traités
européens actuels et nous
ont conduits dans le mur.

Le PCF a initié pour cela un
front unitaire, le " Front de
Gauche pour changer d’Europe
". Il regroupe aujourd’hui le
PCF, le Parti de Gauche, la
Gauche Unitaire (scission du
NPA) et de nombreux acteurs
du mouvement social. Il est
ouvert à tous.

Cette élection doit traduire
dans les urnes le mécontentement
populaire qui a déjà
débouché sur les manifestations
massives du 29 janvier et
du 19 mars, celle qui se profile
pour le 1er mai, mais aussi des
centaines d’actions quotidiennes
que mènent partout en
France les salariés pour la
défense de leur emploi et de
leur salaire.

L’abstention : un blanc-seing
au pouvoir sarkozyste
Si une forte mobilisation populaire
est donc nécessaire le 1er
mai à l’appel unitaire des syndicats,
elle est d’autant plus vitale
dans les urnes le 7 juin prochain.
L’abstention reviendrait
à donner un blanc-seing au
pouvoir sarkozyste qui accélèrerait
encore la casse sociale et
démocratique.

Il est nécessaire d’y insister :
Les décisions prises par les
autorités européennes sont toujours
déclinées en orientation
et en lois nationales. La suppression
de 30 000 postes de
salariés dans les secteurs
publics est la résultante des
choix européens de limiter les
dépenses sociales et publiques.
Les violentes attaques contre
les salaires, l’emploi, les
retraites, la protection sociale,
les services publics, la santé et
les hôpitaux, les transports
comme l’université, découlent
de décisions européennes,
qu’ensemble la droite et, malheureusement,
le Parti socialiste
européen ont votées à la
commission européenne
comme au Parlement. Bonnet
blanc et blanc bonnet aurait
dit qui vous savez. On peut
donc comprendre pourquoi
l’UMP, le MODEM et le PS ne
se précipitent pas pour ouvrir le
débat de fond sur les élections
européennes. Ils préfèrent amuser
les médias à coups de
petites phrases entre la dame
du Poitou et les tontons flingueurs
de Sarkozy.

Une chose est pourtant certaine,
nous avons affaire à une
Europe construite d’abord pour
les intérêts capitalistes, pas
pour les peuples. Elle ne protège
pas les populations des
violences sociales actuelles,
mais protège d’abord les marchés
financiers, les banques et
les grands actionnaires des
multinationales qui défraient la
chronique.

C’est d’ailleurs pour cela que la
crise s’aggrave. Et elle s’aggravera
encore douloureusement
si une nouvelle majorité bien
ancrée à gauche au parlement
européen ne peut se faire
entendre.

La même unité dans le Front
de Gauche

Le 7 juin, soit les forces de la
droite et ceux qui ont soutenu
le traité de Lisbonne sortent
renforcés de ce scrutin et la vie
sera encore plus dure, on continuera
à demander des sacrifices
à ceux qui n’ont rien ou si
peu, la mainmise de la finance
sur l’économie se poursuivra.
Soit celles et ceux qui en ont
assez des politiques actuelles et
qui agissent dans l’unité peuvent
transformer leur colère en
force de transformation sociale
et se retrouvent dans la même
unité dans le Front de Gauche.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1022

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|