“La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.” Baruch Spinoza

Accueil > Archives > National > Services publics – Promotions et développement > DEUX MILLIONS DE VOIX S’ÉLÈVENT CONTRE LA PRIVATISATION DE LA POSTE

DEUX MILLIONS DE VOIX S’ÉLÈVENT CONTRE LA PRIVATISATION DE LA POSTE

jeudi 8 octobre 2009 , 494 : visites , par LDA

Deux millions de personnes ont participé à la " votation " sur l’avenir du service public postal. Mis dans l’embarras, l’UMP perd son sang froid.

En participant massivement, samedi, à la consultation sur l’avenir de La Poste, plus de 2 millions de citoyens ont transformé cette " votation ", à l’initiative d’un collectif extrêmement large d’organisations politiques, syndicales et associatives, en plébiscite triomphal pour un service plus public que jamais et en mouvement social contre un gouvernement qui refuse, jusqu’ici, d’organiser un véritable référendum sur le sujet.

Dans le département de l’Aube, le collectif, qui n’a pourtant été crée que le 16 septembre derniers, à réussi à mobiliser audelà de ses espérances. 28 lieux de votations animés par les militants de la CGT, du PCF, du PG, des Verts , du PS, du MRC et de FO communication ont permis de recueillir 6211 votes. Que cela soit devant les entreprises comme celle de Petitjean où un tract avait été distribué la veille, sur les marchés, devant les bureaux de poste ou encore dans les Mairies dont les Maires ont accepté d’ouvrir les portes pour l’occasion, se mêlait à la fois un sentiment de responsabilité au moment d’accomplir son vote ainsi qu’une envie d’interpeller un gouvernement qui pour La Poste comme pour tant d’autres problèmes reste sourd aux attentes de la population. Cette consultation n’a pas seulement valeur symbolique.

Elle teste en grandeur nature la réforme constitutionnelle de juillet 2008 qui prévoit un référendum d’initiative populaire si un cinquième des parlementaires le demandent et si un dixième du corps électoral le réclame. Nous y sommes ! Mais le pouvoir se garde bien de faire adopter les lois organiques qui rendent possible cet engagement présidentiel. La droite n’aime les référendums que lorsqu’ils valident ses manoeuvres, comme samedi dernier en Irlande.

Un bâton dans la roue du gouvernement Au vue des réactions des ténors de l’UMP, il semble que les deux millions de participants à la votation citoyenne viennent, chacun d’entre eux, de planter un bâton dans la roue du gouvernement.

En effet depuis samedi soir se multiplient des réactions honteuses qui insultent la démocratie à l’image de celle du porteparole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, parlant de tricherie, ou de Raffarin qui déclare que " 2 millions de Français ce n’est pas le peuple " Ils jurent même en coeur qu’ils sont aussi contre la privatisation !

Nul n’est dupe, le scénario est bien rodé. GDF, pour lequel Sarkozy avait juré ses grands dieux qu’il ne serait pas privatisé, France Télécom et les ravages sociaux que connait l’entreprise ont déjà fait les frais du même procédé... La rage de l’UMP ne décourage pas pour autant le comité national contre la privatisation de La Poste qui appelle le gouvernement à la raison. Le PCF renouvelle sa demande au Président de la République et au Premier Ministre d’organisation d’un référendum. Ils ont tous les pouvoirs de le faire. En attendant que cette mesure soit prise, le projet de loi doit être sans délai retiré de l’agenda parlementaire. Les comités locaux sont invités à rencontrer les sénateurs et les députés de leurs départements pour exiger le retrait du projet de loi, et à communiquer officiellement les résultats en Préfectures.

Les communistes continuent à se mobiliser pour porter cette exigence. Ils appellent dès à présent la population à s’investir dans toutes les initiatives que proposera le comité national contre la privatisation de la Poste

* COLLECTIF AUBOIS D’APPEL POUR LA POSTE RESULTATS DE LA VOTATION DU 28/09/09 AU 03/10/09 voir image ci-dessous

P.-S.

L’UMP ET L’EST ECLAIR : LES MÊMES MOTS

On s’était résigné au lynchage anticommuniste des « entre deux tours d’élection » à Romilly dans les colonnes de l’Est Eclair. Les Aubois vont
- ils devoir s’habituer à ce que ce même journal vole au secours de l’UMP aux premières difficultés que rencontre l’appareil sarkozyste ?

Ce qui est certain, c’est que les « Tricasseries » de samedi dernier avaient comme seul objectif de décrédibiliser la votation citoyenne contre la privatisation de La Poste organisée par les syndicats et les partis de gauche. Etrangement, on a pu lire dans le brûlot de L’Est Eclair les mêmes mots entendus tout le week-end dans la bouche des pontes de l’UMP. A croire que la direction de l’Est Eclair reçoit des consignes directes de ce parti. Le titre de l’article des « Tricasseries » est sans ambiguïté : « Consultation bidon ». Le porte- parole de l’UMP dit :

« vaste complot ». L’Est Eclair affirme que « les urnes sont ouvertes...à tous vents ». Le porte-flingue de l’UMP, F. Lefèvre a vu des personnes « voter 22 fois », L’Est Eclair croit savoir que l’on peu voter : « 20 fois si ça vous chante ». Estrosi, Le ministre de l’industrie, s’offusque de son coté des « conditions dans lesquelles a été effectuée la consultation » avant de sombrer : « cela me rappelle les grandes heures de l’Union Soviétique » L’Est Eclair, hors période électorale, fait plus fin avec :

« Evidemment, il n’y a aucune raison qu’on triche. D’abord, à gauche on est honnête. On ne bourre jamais les urnes. Ni au PCF, ni au PS. C’est bien connu. »

Bref, Le niveau des arguments utilisés par l’UMP et ses satellites montre que la droite est sous le choc et que l‘ampleur de l’expression des Français a fait mouche. On continue...

JPC

La Dépêche de l’Aube N1046

info portfolio

COLLECTIF AUBOIS D'APPEL POUR LA POSTE RESULTATS DE LA VOTATION DU (...)

1 Message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|