L’affirmation de la paix est le plus grand des combats. » Jean Jaurès

Accueil > Archives > National > Economie – Social > SMIC, l’injure faite aux salariés

SMIC, l’injure faite aux salariés

Pactole pour les riches, aumône pour les pauvres

jeudi 29 juin 2006 , 2636 : visites , par LDA

- Deux euros et quarante centimes par mois ! .

Voilà le geste politique, la réalité du "coup de pouce" dont se rengorge le pouvoir, le qualifiant d’ "effort signifi-catif " en direction des salariés payés au SMIC. Moins de 0,3% au-dessus du minimum légal ! Un paquet de café ou trois baguettes de pain, au choix, pour améliorer l’ordinaire des familles les plus modestes... Quelle mansuétude ! Gageons qu’elles sauront exprimer à leurs bienfaiteurs la reconnaissance qu’ils méritent, le moment venu. Mais pour l’heure un sentiment de révolte s’impose à l’encontre d’une droite qui aura depuis quatre ans multiplié les gestes à l’égard des plus riches et qui aujourd’hui répond par une aumône, pour ne pas dire une injure, à ce que le ministre Borloo a qualifié lui-même de " demande très forte " des Français sur le pouvoir d’achat. Et le ministre de ne pas reculer devant l’imposture en prétendant que le SMIC aurait augmenté de 20%, " la plus forte hausse depuis les accords de Grenelle de 1968 ! ", faisant allusion aux nécessaires harmonisations des différents SMIC horaires résultant de la loi sur les 35 heures. C’est ainsi que près de 3 millions d’hommes et de femmes sont condamnés à continuer à "galérer" avec moins de 1000 euros mensuels net, dans une conjoncture où le gouvernement se vante d’un regain de croissance.

- C’est possible tout de suite

Le coût d’une revalorisation du SMIC à 1500 euros serait moindre que les sommes empochées l’an dernier par les actionnaires des groupes capitalistes. Cette comparaison citée par Maryse Dumas au nom de la CGT éclaire toute une politique. Car cet argent si généreusement distribué aux nantis, dispersé sur les marchés financiers, provient de la richesse créée par les salariés, smicards ou non. Au moment où les porteurs d’actions d’Arcelor s’apprêtent à toucher 8,5 milliards comme dote du mariage avec Mittal Steel, la pingrerie gouvernementale n’en apparaît que plus choquante.

- La démagogie de Sarkozy

Sarkozy fait mine de s’apitoyer sur la situation des salariés, observant qu’en 25 ans leur pouvoir d’achat n’a presque pas augmenté et n’hésitant pas à fustiger les patrons voyous, les parachutes en or et les retraites chapeaux. Un numéro de virtuosité démagogique pour mieux ensuite plaider pour un véritable enfer libéral dans lequel le salarié est invité "à travailler plus pour gagner plus", y compris le dimanche, où les heures supplémentaires seront exonérées de charges, où les contrats de travail seront plus souples pour les patrons et où les hommes et les femmes survivant avec les minima sociaux devront accomplir un travail d’utilité sociale (les travaux forcés pour les pauvres ?).

- Quel changement pour 2007 ?

Un vrai débat sur les changements à opérer en 2007 s’impose. Loin de la rivalité médiatisée entre un Sarkozy qui gendarme et une Royal au martinet. C’est le libéralisme fauteur d’insécurité sociale qui doit être combattu. Et les responsables politiques qui se réclament de ce combat, que ce soit José Bové ou Olivier Besancenot, seraient plus avisés de privilégier ce débat de fond plutôt que de se précipiter dans une course de vitesse à la candidature, au détriment de l’exigence d’union et d’efficacité que les salariés, les chômeurs, le peuple de gauche, qui ont su gagner lors du référendum sur la constitution européenne, nourrissent à l’égard d’un rassemblement antilibéral

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N875

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|