“La cause palestinienne est un indice de la moralité humaine.” élias Khoury (écrivain libanais)

Accueil du site > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Vie de la ville > GUY ALLARD PRÉSIDENT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF !

GUY ALLARD PRÉSIDENT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF !

jeudi 29 juillet 2010 , 434 : visites , par Joë Triché

Le bras de fer, qui oppose les utilisateurs de l’aérodrome de Romilly et la communauté de communes, vient de monter d’un cran.

Ils viennent, en effet, d’introduire un recours au tribunal administratif de Châlons-en-Champagne contre le président de la communauté de communes “Les portes de Romilly”, Guy Allard. Pour eux, pas de doute : “cet aérodrome centenaire doit être conservé“.

Et ils ne sont pas les seuls à être de cet avis au regard des plus de 7 000 signatures recueillies par le biais d’une pétition, lancée à leur initiative, pour le maintien de l’activité aéronautique sur cet espace. C’est donc peu dire que la population reste attachée à cet équipement. Pour beaucoup, avec sa fermeture, ce serait un peu du patrimoine de notre ville qui disparaîtrait. Côté communauté de communes, on reste inflexible car la priorité des priorités doit aller au développement économique et à l’emploi.

Certes, les pilotes comprennent tout à fait cette préoccupation, mais ils considèrent qu’il n’y a pas incompatibilité entre le maintien des activités aéronautiques (une vingtaine d’hectares y suffirait sur les 200 que représente l’emprise de l’aérodrome) et le développement économique. Je me souviens d’ailleurs avoir démontré, lors d’une réunion du conseil communautaire, que partout où il y avait activité aéronautique, il y avait aux alentours des implantations économiques et commerciales.

Romilly n’y fait pas figure d’exception avec l’ouverture de la zone commerciale de La Belle-Idée et, aujourd’hui, les travaux sont engagés pour la 2ème tranche.

Autre exemple non loin de nous : l’aérodrome de Barberey n’a pas entravé le développement de la zone d’activité de La Chapelle- Saint-Luc. C’est donc l’intransigeance du président de la communauté de communes qui a contraint les utilisateurs à se tourner vers le tribunal administratif.

Leur démarche a obtenu le soutien des instances nationales de toutes les fédérations aéronautiques car, selon ces dernières, l’enjeu n’est pas simplement local.

Depuis les lois de décentralisation, 152 aérodromes d’état ont été transférés aux collectivités locales. Et c’est à Romilly qu’ont commencé les velléités de fermeture.

Ainsi, avec le jugement qui sera rendu par le tribunal administratif de Châlons, c’est l’avenir de ces 152 aérodromes français qui se trouve en jeu. Mais le président de la communauté de communes, retranché derrière ces certitudes, n’a aucun doute sur la décision que prendra le tribunal. “Ce recours n’aboutira pas“, a-til déclaré dans la presse du 13 juillet. Je ne suis pas sur que le président du tribunal appréciera !

Joë Triché

Conseiller Général

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1088

Répondre à cet article pour débattre, pas de promo de sites web commerciaux, merci

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|