S’attaquer au réchauffement climatique, c’est d’abord s’attaquer aux 100 multinationales qui sont à l’origine de 70% des émissions de gaz à effet de serre.” Ian Brossat

Accueil > Archives > National > F. BAROIN PRÉSENTE UN BUDGET HONTEUX

F. BAROIN PRÉSENTE UN BUDGET HONTEUX

jeudi 11 novembre 2010 , 444 : visites , par LDA

Le budget 2011 dont la discussion vient de commencer à l’Assemblée est dans la pleine continuité de la réforme des retraites.

C’est un budget d’austérité, commandé par la commission européenne, le FMI et les agences de notation, et marqué par une obsession destructrice, la réduction des déficits publics. Plus de 30 000 postes en moins dans la fonction publique. Gel des dotations aux collectivités locales, baisse des crédits pour des missions de l’Etat comme l’agriculture, le logement, la solidarité. C’est un budget injuste, avec de nouvelles baisses des remboursements de soins qui vont frapper les plus démunis, avec des mesures honteuses et à peine avouées, comme lorsque l’Etat se dégage à la sauvette du financement de l’insertion des handicapés.

C’est un budget qui épargne les riches.

On fait grand cas des rabotages des niches fiscales. On insiste sur une augmentation de la contribution fiscale des plus aisés avec le passage de 40 à 41% pour le taux le plus élevé de l’impôt sur le revenu mais, entre 2000 et 2010, les baisses d’impôts ont représenté plus de cent milliards d’euros, et cela sans même parler des trente milliards d’exonérations de cotisations sociales des entreprises.

Baroin et le gouvernement nous assènent qu’il serait impératif de réduire les déficits publics, en France comme en Europe. Mais c’est la crise du capitalisme et les moyens utilisés pour y faire face et pouvoir continuer comme avant qui les ont creusés, et les marchés financiers ne font que les aggraver en spéculant de manière éhontée sur les dettes des Etats. Les arguments avancés par le pouvoir ont l’apparence du bon sens. La France est endettée, elle doit donc se désendetter. Éditorialistes et commentateurs resservant le plus souvent le même couplet réchauffé à l’envi et comme une évidence. C’est tellement plus facile de s’en contenter ! Il en va des dogmes en économie comme de la foi selon Pascal : « Mettez-vous à genoux, remuez les lèvres et vous croirez. »

Mais l’opinion, debout contre la réforme des retraites, peut aussi se lever face à ce projet de budget inique. Le temps est à un large débat démocratique autour de propositions alternatives.

2000 économistes hatterrés.

A ce jour plus de 2 000 économistes ont signé le Manifeste des économistes atterrés, qui fait la démonstration que la réduction des déficits publics est une impasse et conduit au ralentissement économique avec son cortège de chômage, de précarité, d’appauvrissement des salariés et de la nation. Relancer en même temps la croissance et le progrès social est une nécessité qui suppose de taxer, réellement, le capital et les dividendes, de faire que l’argent retourne au travail, d’où il vient. Nicolas Sarkozy peut bien aller au G20 faire la roue sur la régulation financière, mais son budget sert le capitalisme sur un plateau d’argent.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1103

info portfolio

1 Message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|