L’affirmation de la paix est le plus grand des combats. » Jean Jaurès

Accueil > Archives > National > Economie – Social > L’écart auquel il faut s’attaquer, c’est celui des inégalités sociales. Luttons (...)

L’écart auquel il faut s’attaquer, c’est celui des inégalités sociales. Luttons contre les “assistés” du capital

jeudi 19 mai 2011 , 287 : visites , par LDA

Diviser pour régner : malgré les déclarations des Wauquiez, Parisot et consorts, il ne faut pas se tromper d’adversaire ; la droite qui applique les oukazes des marchés financiers.

Laurent Wauquiez, qui ne doit pas savoir ce qui signifie perdre son emploi et devoir survivre avec 460 euros par mois, propose de « plafonner le cumul de tous les minima sociaux » et de faire travailler gratuitement, cinq heures par semaine, celles et ceux qui se trouvent exclus du marché du travail. Au moment même où le gouvernement peaufine sa réforme de l’ISF dont 1 900 foyers sortiront grands bénéficiaires avec un gain de 300 millions d’euros, le ministre n’affiche d’ambitions sociales que pour les priviligiés, actionnaires, rentiers et très hauts revenus. La crise financière et la politique de Sarkozy aux ordres des directives de l’Europe libérale ont cassé des centaines de milliers d’emplois et quand la situation exige d’augmenter significativement les salaires et les minimas sociaux, de créer des emplois stables, ce gouvernement cherche à opposer les travailleurs entre eux et ces derniers aux privés d’emplois.

Ceux qu’il faut plafonner, ce sont les hauts revenus et les revenus du capital.

Le PCF propose l’augmentation immédiate du SMIC à 1600 euros bruts, des salaires et minima sociaux, en diminuant la part des profits des entreprises qui est captée par les circuits financiers ; l’interdiction de licencier aux entreprises qui distribuent des dividendes ; la création de nouveaux pouvoirs d’intervention pour les salariés dans leurs entreprises ; un changement des critères du crédit bancaire et des aides publiques pour réorienter l’argent au service des besoins humains ; une réforme de la fiscalité qui augmente la contribution des revenus du capital et des plus hauts revenus. C’est le sens de la pétition contre la vie chère que les communistes aubois proposent à la population de signer.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1130

info portfolio

Crise pour le peuple, euphorie à la Bourse. Les ménages se serrent la (...)

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|