L’affirmation de la paix est le plus grand des combats. » Jean Jaurès

Accueil > Archives > National > Economie – Social > Les “assistés” ne sont pas ceux que la droite montre du doigt. les salaires de (...)

Les “assistés” ne sont pas ceux que la droite montre du doigt. les salaires de la stupeur

vendredi 17 juin 2011 , 240 : visites , par LDA

Le scandale des salaires des grands patrons tient d’abord à l’importance des sommes en jeu, mais aussi à l’impact social d’un mode de rémunération de plus en plus « calé » sur la rentabilité financière.

Stupéfiant ! Cela relève du scandale. Alors que la droite stigmatise les bénéficiaires du RSA et d’autres aides sociales, les patrons des sociétés du CAC 40 ont empoché en 2010, l’équivalent annuel de ce que perçoivent 18 300 personnes victimes du chômage, de la précarité et de l’exclusion. Une quarantaine de grands patrons ont touché l’année dernière 102,5 millions d’euros de rémunérations directes, auxquelles il faut ajouter les stock-options, “retraites chapeau”, sans oublier les jetons de présence dans les conseils d’administration, ni ce qu’on appelle pudiquement les “frais de représentation”, autrement dit les transports, restos, hébergement, habillement, coiffeur ou autres soins “d’apparence” payés par leurs entreprises. Voilà pour le gratin. Dans le tiercé gagnant, Riboud, pdg de Danone, avec l’équivalent de 1 052 RSA annuels, talonné par Belloni de LVMH (995 RSA annuels) et Rollier de Michelin (803 RSA). 6 millions d’euros pour le premier, 5,6 pour le second et 4,5 petits millions pour le 3ème. Le RSA “de base”est à 467 euros par mois. Un tel exhibitionnisme de la richesse soulève l’écoeurement, la nausée et la colère lorsque l’on sait que cette accumulation
- cette rapine - se fait par la réduction du coût du travail. Et quand Trichet, le patron de la banque centrale européenne, annonçait en février dernier qu’augmenter les salaires en Europe serait « la dernière bêtise à faire », il ne pensait évidemment pas à Rollier qui a augmenté le sien de 505% en début d’année. Une telle situation est d’autant plus indécente que beaucoup de ces champions du CAC40 sont sous assistance de fonds publics.

LES ASSIST

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1134

info portfolio

Avec l'UMP, chômeurs et petites gens n'auraient bientôt plus que des (...)

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|