Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

L'Humeur
  • L’humeur
  • 12 août 2011
  • L’ENTERREMENT « Alexandre a conquis l’Inde. Lui seul ? Philippe d’Espagne a pleuré quand sa flotte a sombré. Personne d’autre n’a pleuré ? Frédéric II a remporté la Guerre de sept ans... ». Et mon quotidien local a continué la litanie : « Sarkozy va (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Ecoutez-voir
  • 12 août 2011
  • ...Effet d’annonce Mme Lucas, adjointe romillonne UMP à l’enfance, l’éducation et la jeunesse, conseillère régionale par repêchage, a eu droit la (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Aout > N1142 > Le syndicaliste aubois CGT, Guillaume Roland, traduit en justice. Nous (...)

Le syndicaliste aubois CGT, Guillaume Roland, traduit en justice. Nous sommes tous des G. Roland !

vendredi 12 août 2011 , 136 : visites

Depuis un certain temps déjà, la criminalisation de l’activité syndicale est devenue un sport national pour le pouvoir en place.

Et pourtant, la mission des syndicalistes est la défense individuelle et collective des salariés. Cet engagement est aujourd’hui confronté à la violence des décisions politiques qui remettent en cause l’ensemble des acquis sociaux de notre pays. à l’automne 2010, des milliers de Français ont défilé dans les rues pour dire non aux conséquences de la réforme des retraites imposée par la droite et le MEDEF.

Dans notre département, l’ensemble des organisations syndicales s’est inscrit dans tous les temps forts proposés. C’est à l’occasion d’une manifestation interprofessionnelle du 28 octobre dernier que Guillaume Roland du réseau Transport-Electricité CGT de l’Aube a été pris en otage. C’est suite à une initiative décidée par l’intersyndicale départementale que Guillaume se verra convoquer au Tribunal de grande instance courant de cet été.

Le motif est le suivant : « dégradation et détérioration de la grille de la préfecture de l’Aube, biens destinés à l’utilité ou la décoration publique et appartenance à une personne publique ». Il risque une très forte amende et de la prison pour s’être mobilisé contre la précarisation des retraites. Que penser d’un tel comportement des pouvoirs publics ? Pourquoi ceux-ci ont-ils attendu huit mois pour se manifester et s’en prendre à la personne de Guillaume ? à travers cette attaque, c’est tous les militants, les responsables syndicaux et les salariés qui sont attaqués avec un seul objectif : affaiblir la contestation qui existe et qui ne cesse de monter. Le gouvernement tente ainsi d’intimider et d’asphyxier les salariés susceptibles de se mobiliser contre la logique libérale . Cette attitude est absurde et dangereuse, absurde car les syndicalistes sont émancipateurs dans la réflexion collective pour la société, et dangereux car c’est considérer les mobilisations sociales comme des délits.

Le monde du travail ne peut rester indifférent devant ce type de situation. Il doit rester mobilisé pour résister et ne pas accepter l’injustice et les discriminations quelles qu’elles soient. C’est pourquoi l’Union départementale CGT de l’Aube et le syndicat CGT Energies-Aube appellent l’ensemble des salariés à signer la pétition et à participer au rassemblement afin de soutenir Guillaume Roland.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1142

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|