“Un gouvernement injuste familiarise les esprits des sujets avec l’injustice et fait que peu à peu ils s’accoutument à la voir sans horreur.” Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

L'Humeur
  • La panicule
  • 19 août 2011,
    par Jean Lefevre
  • Et bien oui, l’été est chaud ! Le simoun de la panique souffle sur les bourses, tremblotantes comme de chétives bougies. Les banquiers suent à grosses gouttes de confiance perdue. Le ventilo du capital est coincé. C’est la panicule. Le rentier a la (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • PAS FIERS
  • 19 août 2011,
    par Passy Connh
  • On ne peut pas dire que la France est pour rien dans la mise en oeuvre de la mondialisation libérale qui secoue le monde et pour laquelle les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Aout > N1143 > Patrons recherchent stagiaires titulaires d’un Bac +5 !

Patrons recherchent stagiaires titulaires d’un Bac +5 !

Les stages : niches fiscales

vendredi 19 août 2011 , 96 : visites

Chaque année les mêmes annonces, les mêmes objectifs, jamais atteints, faute de politiques coercitives. L’explosion du nombre de stagiaires favorise la productivité et l’actionnariat, mais nuit à l’emploi.

Avec la crise, le nombre de stagiaires augmente dans les entreprises. Le taux de chômage des jeunes est officiellement de 25%. Si on ajoute les fausses mesures pour dégonfler les chiffres officiels, on dépasse largement ce chiffre. Les entreprises profitent de la crise pour opérer un recrutement massif de stagiaires : leur nombre est passé en France de 800 000 en 2006 à 1,5 million en 2009. Soit une augmentation de 50% en 4 ans. Et depuis le début de la crise les stages ont explosé, à un point tel qu’en 2010 Danone recrutait - ubuesque mais véridique ! - un stagiaire « pour travailler sur le recrutement des stagiaires ».

Les stagiaires ne sont pas comptabilisés dans les effectifs, puisqu’ils n’ont pas de statut et qu’il n’y a pas d’obligation de les inscrire au registre des employés. Mais en reportant leur travail sur la productivité totale de l’entreprise, on augmente cette dernière et on envoie un message très positif aux actionnaires. Autre croqueuse de stagiaires, BNP-Paribas, qui en utilise plusieurs milliers. Pour lutter contre les stages abusifs qui se multiplient, il faut un encadrement plus strict avec un pourcentage maximum de stagiaires par entreprise, des sanctions pour celles qui abusent et l’augmentation de la rémunération des stagiaires. L’objectif : permettre à tous un accès à de “vrais” stages et, surtout, mettre un terme au grand dumping social qui empêche l’embauche et les créations d’emplois par le recours massif et systématique à des stagiaires sous-payés.

Avec une moyenne de quatre mois de stage par personne, on arrive à des centaines de milliers d’équivalents tempsplein par an. Pour les entreprises, ce sont des milliards d’économies. Le stage est bien une véritable niche fiscale

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1143

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|