Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

L'Humeur
  • rafle
  • 2 octobre 2011,
    par Jean Lefevre
  • Les associations veillent sur le respect des droits des sans papiers, car, dans un pays démocratique, les sans-papiers ont des droits. Eh ! oui, ce sont des hommes, des femmes, des enfants... Et de plus, en situation précaire. Genre hérisson qui (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • “AUBOISEMENT CORRECT” TOTALEMENT INCORRECT
  • 1er octobre 2011,
    par Jean Lefevre
  • Je suis respectueux de toutes les opinions sauf les racistes qui ne sont pas des opinions mais des délits. Je respecte donc Auboisement Correct (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Septembre > N1149 > La Bastille du Sénat prise par la gauche. Vers une levée en masse des (...)

La Bastille du Sénat prise par la gauche. Vers une levée en masse des citoyens...

dimanche 2 octobre 2011 , 172 : visites , par Rémi

Le Sénat, “propriété” de la droite et du centre selon le Figaro, est passé à gauche. Le peuple gronde, les luttes et les mobilisations se développent. Un seul but, chasser les exploiteurs et leurs valets.

Le proverbe latin “la Roche Tarpéienne est proche du Capitole” illustre le fait qu’après les honneurs et la gloire, la déchéance peut arriver rapidement… Dimanche dernier, avec le basculement historique à gauche du Sénat, la droite a été conduite au pied de la Roche Tarpéienne. C’est, et nous ferons tout pour, l’avant-dernier acte, précédant la présidentielle et les législatives de l’an prochain, pour un parti, l’UMP de Sarkozy qui, depuis 2007, a tant sali et pillé  et avec quelle arrogance, quel mépris ! - la République. Il faudrait remonter au second empire de Napoléon III “le petit” pour retrouver autant de scandales, de concussions, de détournements des deniers publics et d’enrichissements privés sur le dos du peuple. àcette différence notable qu’à l’époque le capitalisme avait le vent en poupe et qu’aujourd’hui il fait naufrage.

RÉPUBLIQUE DES BARBOUZES

On n’en finit plus avec eux de s’enfoncer dans le lisier des affaires, du pognon qui circule en douce par millions, des vacances gratos offertes par un dictateur. Dans le même temps, on “rafle” les immigrés, on stigmatise les bénéficiaires du RSA, les allocataires des prestations familiales ; on assigne en justice les représentants syndicaux, envoie la force publique secourir un patron voyou comme ce fut le cas cet été pour Sodimédical. Mais ce sont eux au contraire, ces Hortefeux, Guéant et Cie qui doivent rendre des comptes à la justice et surtout rendre l’argent dont ils ont détroussé notre peuple.

On a connu, sous De Gaulle notamment, les barbouzes de la République, avec Sarkozy, nous avons aujourd’hui une République des barbouzes, de casseurs d’emplois, de trafiquants de la finance. N’est-ce pas plutôt du côté de l’élysée qu’il faudrait passer un bon coup de Kärcher ?

LES PEUPLES SE LÈVENT

Grogne, contestation, révolte, peu importent les mots, pour paraphraser La Boétie, les tyrans du capital sont devenus grands parce que nous étions à genoux. Aujourd’hui, le peuple est las des privations, des sacrifices toujours plus durs pour remettre à flot des banquiers qui se sont goinfrés sur son dos, le peuple est las d’un président “valet à la tête d’une armée de valets qui avilit la République”, comme l’a dit Pierre Laurent.

La journée d’action des enseignants du 27 septembre, avec une forte mobilisation dans le primaire et le secondaire, inédite dans le privé, est le second coup de semonce de cette rentrée sociale et politique. Le 11 octobre doit être encore plus puissant. En Europe, plongée dans la pire des situations avec 23 millions de chômeurs, l’unique réponse, de la droite aux socialistes et aux Verts, est l’austérité : pressions sur les salaires, réduction des services publics, de la protection sociale, des pensions, durcissement des conditions de travail et de vie. Pologne, Italie, Espagne, Portugal, Hongrie, Grèce, Belgique, Grande Bretagne... la mobilisation grandit contre le corset de l’euro plus. Ensemble, les peuples se lèvent, conscients que leur mobilisation pour d’autres choix est un enjeu historique ; plus, une nécessité. Prenons le pouvoir.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1149

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|