« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

Accueil > l’hebdo > 2012 > 05 Mai > N1183 > Qu’attendons-nous d’un député ?

Qu’attendons-nous d’un député ?

jeudi 24 mai 2012 , 199 : visites , par Gisèle Malaval

PAR GISÈLE MALAVAL SUPPLÉANTE DE J.-P. CORNEVIN


Qu’il nous représente, c’est-àdire qu’il défende en notre nom le bien commun.
Or, à bien regarder les lois votées par le député UMP J.-C. Mathis, l’intérêt des Aubois touchés par le chômage, les délocalisations, la désertification des campagnes, est bien mal servi ! La proposition de loi déposée par la Gauche en mars 2011 qui prévoyait l’instauration d’un « bouclier  » rural a été rejetée en première lecture : prévoir une présence territoriale de tous les services publics, créer une caisse de mutualisation publique contre le chômage au profit des artisans, commerçants,agriculteurs et professions libérales exerçant dans les zones rurales, créer une convention de commerce et d’artisanat rural afin d’encourager l’activité dans les zones rurales, toutes choses qui auraient en fait revitalisé nos campagnes, M. Mathis a voté contre !
En revanche, il n’était pas question pour lui de toucher au bouclier fiscal, puisqu’il a voté en mai 2010 contre une loi tendant à le supprimer. Ce type de positionnement montre clairement quels intérêts défend le député Mathis... Quand la Gauche a présenté en octobre 2009 une proposition de loi relative à la suppression du crédit revolving, à l’encadrement des crédits à la consommation et à la protection des consommateurs par l’action de groupe, le député Mathis a voté contre ! De même qu’il a voté contre une proposition de résolution européenne pour introduire une taxe sur les transactions financières en Europe en juin 2011. Tant pis pour les familles qui sombrent dans le surendettement,pas question de toucher aux profits des banques ! Dernier exemple : quand la Gauche a proposé, en mars 2011, une résolution sur le climat tendant à mettre en oeuvre les engagements de Grenelle et à réduire les émissions de gaz à effet de serre, le député Mathis a voté contre ! Autrement dit, la survie de l’écosystème et la santé publique passent bien après les profits des industriels ! Il est difficile d’imaginer que tous les électeurs de M. Mathis soient d’accord avec ses votes à l’Assemblée Nationale, qui ne représentent que des intérêts très catégoriels. Mais en ont-ils eu connaissance ?
La candidature d’un député du Front de Gauche a certes pour but de défendre avec force des propositions d’intérêt général mais aussi d’établir un lien constant avec les habitants de sa circonscription : transmettre les propositions, les défendre et rendre compte à ses concitoyens. Tels seront les devoirs de votre nouveau député, si vous lui faites confiance. En votant pour lui, vous votez pour vous !

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1183

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|