“Depuis l’intérieur de ma cellule, je vous dis que notre liberté semble possible parce que vous avez atteint la vôtre. L’apartheid n’a pas survécu en Afrique du sud et l’apartheid ne survivra pas en Palestine.” Marwan Barghouti - lettre à Nelson Mandela

L'Humeur
  • Des illusions
  • 14 juin 2012,
    par Guy Cure
  • (La dynamique du Front de gauche a fonctionné et malgré les abstentions, le score de la gauche radicale est en nette progression. Naïvement, j’ai cru un moment que cela allait se traduire par un nombre de députés plus important. Désillusions. Le (...))
  • Lire la suite
Accueil du site > L’hebdo > 2012 > 06 Juin > N1186 > L’UNION MAJORITAIREMENT PETAINISTE

L’UMP rejette le front républicain et devient...

L’UNION MAJORITAIREMENT PETAINISTE

jeudi 14 juin 2012 , 243 : visites , par LDA

Pressée par son électorat, l’UMP vend veaux, vaches et cochons au FN. Et pour se dédouaner de leur stratégie d’alliance, ses dirigeants crachent sur le Front de gauche et ses composantes.

Lundi dernier, dans un cahier spécial législatives, la presse départementale classait sous l’intitulé “extrêmes” le Front de Gauche et le Front national. Amorcée en 1989 par l’allemand Nolte, puis en France par Courtois, entre autre, la pompe à assimiler nazisme et communisme tourne à pleine vapeur. Et il ne manque pas d’intellectuels de salons ou de plateaux TV pour en lubrifier les bielles et astiquer ses cuivres de toute leur fielleuse et crasse incompétence.

UNE SALOPERIE

Cette saloperie qui assimile notre combat avec celui de l’extrême droite, Copé l’utilisait en début de semaine pour justifier ses finasseries et son “ni-ni” comme en 2011 aux élections cantonales. Et c’est Kosciusko-Morizet et Morano qui font des appels du pied à l’électorat frontiste ; le désistement de l’UMP, dans la 16è circonscription des Bouchesdu- Rhône, en faveur du FN ; idem dans le Gard pour favoriser l’élection de l’avocat G. Collard. Les politicailleries de Sarkozy, qui a eu les yeux de Chimène pour l’électorat frontiste, et sa stratégie de campagne ont échoué et c’est tant mieux. Mais, il a fait sauter la digue qui tenait à l’écart les eaux néofascistes. La soi-disant “dédiabolisation” ou “banalisation” du Front national est un leurre dangereux qui fait des ravages notamment parmi les jeunes électeurs. Mais c’est en profondeur que la société française subit cette pollution idéologique. Un processus inquiétant de décomposition et de déstructuration morale est à l’oeuvre. Alors qu’en 2007, sur 577 circonscriptions, seule la fille Le Pen avait pu se maintenir au 2ème tour, le parti néofasciste sera présent dimanche dans 61 !

NOUS NE LÂCHERONS RIEN

Comment peut-on historiquement renvoyer dos à dos René Bousquet, le flic de Pétain, et le jeune communiste Guy Môquet fusillé à Châteaubriant ? M. Papon, auteur de crimes contre l’humanité en 1942-44 et les 9 morts du métro Charonne, membres de la CGT et du PCF pour 8 d’entre eux ? Comment aussi mettre dans le même sac Le Pen, tortionnaire avéré de militants algériens, et le communiste Henri Alleg torturé à Alger ? Cela signifie mettre dans le même sac les idéaux de l’internationalisme et les fureurs nationalistes, mettre dans le même sac le respect et la dignité de chacun d’où qu’il vienne et la haine xénophobe, etc. Deux tiers des électeurs de l’UMP sont favorables à un désistement réciproque avec le FN, selon un récent sondage. En refusant le choix du front républicain, et pressée par son électorat, l’UMP va s’abriter sous les cotillons brunâtres de Marine Le Pen pour minimiser l’ampleur de sa défaite. à grand renfort de filandreux amalgames et de contre-vérités historiques, la haine civile est attisée jusqu’à l’incandescence dans un jeu politicien qui met en danger notre démocratie. Sur ce terrain-là comme sur d’autres, au Front de Gauche, nous ne lâcherons rien.


Deux électeurs de l’UMP sur trois approuvent le désistement mutuel entre leur parti et le FN.


P.-S.

La dépêche de l’Aube N1186

2 Messages de forum

  • L’UNION MAJORITAIREMENT PETAINISTE 17 juin 2012 09:17, par FRANCOISE

    J ’ai été boulversée en lisant l’édito de la Dépêche ! Non pas que je sois inconsciente de la sisuation .
    Des souvenirs lointains sont remontés à la surface . A la déclaration de guerre , j’avais 9 ans , je me souviens des larmes furtives de mon Père ce jour -là .Nous en parlions avec mon Frère dernièrement .
    Des souvenirs plus proches : "Charonne " Je ne m’étends pas ..Je militais à la CGT dans mon entreprise .
    La CGT avait lancé une campagne d’adhésion à la CGT : la promotion Guy FERRY , le plus jeune de nos camarades tombés ce jour-là au métro Charrone .
    Je ne peux m’empêcher d’avoir des frissons en pensant à celà !
    J’ai connu l’occupation et , étant si jeune , je ne mesurais pas notre malheur si ce n’est que les privations ,rationnements...
    Le "laisser passer "de mes deux frères aînés qui travaillaient au dépot de St Dizier
    Mon école réquisitionnée par les Allemnands ; On faisait la classe dans la salle de bal du café du village .
    Je me souviens aussi parfaitement l’exode en 1940 où notre convoi de réfugiés a été bombardé et que pendant longtemps , j’ai fait des cauchemars ...
    PLUS JAMAIS CELA , ONT DIT MES AINES ! ET POURTANT ! Tant de morts ,de vies détruites ; jeunes le plus souvent :
    Je m’ écarte un peu du sujet , je m’en excuse .Mais je vais continuer à me battre , avec mes faibles moyens vu mes conditions physiques . Je vais d’abord aller voter , puis demain soir à l’AG à RY .
    Je pense aux jeunes (qui sont les plus nombreux à s’abstenir ) Il ne faut pas se lasser de leur montrer le bon chemin . Communistes , c’est ce que nous faisons .

    NO PASSARAN ( est-ce bien l’orthographe ?) FRANCOISE

    .

    Répondre à ce message

  • L’UNION MAJORITAIREMENT PETAINISTE 18 juin 2012 13:04, par Sylvie ESHONDAY

    C’est avec une boule dans le ventre que j’écris aujourd’hui pour remercier le maire de Sainte Savine, monsieur Jean-Jacques Arnaud .
    En effet, monsieur le maire de ma ville, vous m’avez ouvert les yeux ; je ne verrai plus du tout les choses de la même façon.

    Merci, monsieur Arnaud, d’avoir été le complice muet de ma mise à mort dans la ville de Sainte Savine.
    Merci d’avoir laissé les extrémistes de cette ville organiser la mort physique et sociale d’une mère et son enfant, juste parce que je suis noire et ma fille métisse (j’ai beau être citoyenne française, seule compte la couleur de ma peau).

    Merci d’avoir permis à toutes ces personnes de "la bonne société" de nous insulter, d’essayer de faire croire à tous que ma fille était une handicapée mentale, juste pour se donner une bonne raison de lui faire du mal, tant à l’école que dans la rue.

    Merci d’avoir couvert ceux qui ont cassé ma première voiture (neuve - pneus crevées systématiquement durant plusieurs mois par des élèves de la classe de ma fille jusqu’à ce que je n’aie plus d’argent pour les changer et que je décide de vendre cettevoiture à un prix dérisoire ), puis ma deuxième voiture (d’occasion - pneu de secours entaillé sur 45 centimètres avec un couteau ; dispositif du système d’attache du pneu de secours dévissé : cela nous a valu un accident de la circulation sur la route du collège de ma fille).

    Merci d’avoir permis aux parents d’élèves du collège de ma fille, ainsi qu’à leurs enfants, de systématiquement traiter ma fille de mongole. Ce qui, d’après leur système de raisonnement, leur donnait le droit de faire du mal à ma fille (coups de poings à l’école, par un groupe de garçons -toujours les mêmes-, humiliations quotidiennes à la cantine, avec le consentement hypocrite de la directrice du collège - le collège Langevin -, insultes quotidiennes en classe, avec le consentement hypocrite des professeurs, puis, en apothéose, menace de mort sur Internet sur le compte Skyrock de ma fille par l’un des élèves de sa classe, un fils de notable, fils de médecins (ce qui lui donne certainement le droit de tuer ma fille).

    Merci, monsieur Arnaud, d’avoir pris la défense de ces adultes, éducateurs de métier, du "Centre pour Ados" de Sainte Savine, lorsqu’ils se sont mis à accuser ma fille de tout et de rien, à me dire qu’elle n’avait pas le droit de pleurer en cas d’injustice "parce qu’on était pas à la maternelle" (une autre façon de faire passer ma fille pour une attardée mentale sans vraiment le dire).
    Merci d’avoir laissé le directeur de ce centre me traiter comme une moins que rien en m’engueulant très fort devant tous les ados du centre, la fois où j’y suis allée pour demander des explications à un garçon du centre qui violentait ma fille régulièrement sous l’oeil des adultes "éducateurs" consentants.

    Merci à tous les adjoints du maire de Sainte SAvine d’avoir participé au silence générale qui a entouré cette affaire ( décision de "non-lieu" général du Procureur de la République de l’Aube- interdiction pour moi de savoir quel était le nom de la juge chargée de l’affaire au tribunal de Troyes et qui a classé l’affaire - non-intervention de l’Association AVIM dont le représentant m’a dit, avec une grimace ironique : " Le Procureur a rendu sa décision et il faut la respecter. De toutes façons, aucun avocat de la Place de Troyes n’acceptera de vous défendre, je vous le garantie").

    Ainsi, tout a été fait pour que ma mise à mort psychologique -et celle de ma fille (les violences envers elle ont commencé en 2007 et se sont poursuivies jusqu’en 2012)- passe sous silence.

    Comme par hasard, le lampadaire qui est situé juste devant ma maison à Sainte Savine est régulièrement éteint la nuit, alors que tous les autres lampadaires de ma rue (rue Maréchal FOCH) sont toujours allumés. Il est vrai que je suis une femme vivant élevant seule son enfant. N’importe quel voyou pourrait finir par se dire : "Devant chez elle, c’est toujours l’obscurité totale ; je peux m’y introduire et faire ce que je veux sans que personne ne le remarque.
    Effectivement, c’est une façon détournée d’inviter n’importe qui à s’introduire chez nous. Et si je m’en sors vivante, ma plainte sera déboutée comme chacune des plaintes que j’ai portées devant le tribunal de Troyes.

    Aujourd’hui, ma fille n’a pas d’amis ; les parents de ses copines de classe ne veulent surtout pas que leur progéniture fréquentent "cette attardée mentale" comme ils ont pris l’habitude de la désigner, surtout ne pas aller dans la demeure de cette femme noire qui est "une sale pute" comme ils ont pris l’habitude de me désigner (bien sûr, quand on a un bac scientifique, plus quatre ans d’études universitaires et qu’on a toujours eu du mal trouver du travail parce que placé sur liste rouge, on devient automatiquement une sale pute).

    Merci aux habitants de Sainte Savine pour leur haine inconditionnelle, merci au maire de Sainte Savine pour sa non-réaction perpétuelle et merci à toute l’équipe municipale de la mairie de Sainte Savine pour son aptitude à se faire complice de l’innommable.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article pour débattre, pas de promo de sites web commerciaux, merci

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|