“L’Europe prescrit l’austérité comme les médecins de jadis prescrivaient des saignées.” Yanis Varoufakis, ministre grec des finances

L'Humeur
  • Pâté d’alouette
  • 19 juillet 2012,
    par Malicette
  • La presse doit être critique mais objective. Du temps de Sarkozy, elle fut surtout laudative pour le pouvoir, haineuse pour la gauche de la gauche et prudente pour les futurs arrivants. Les patrons de presse ne sont quand même pas suicidaires ! (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • CEUX QU’ILS NE REMERCIENT PAS
  • jeudi 19 juillet 2012
  • L’annonce de leur victoire n’a pas fait oublier aux Sodimédical la scandaleuse attitude de la droite auboise à leur égard. Avant de sabler le (...)

  • Lire la suite
Accueil > L’hebdo > 2012 > 07 Juillet > N1191 > Lycéens en Avignon

Lycéens en Avignon

jeudi 19 juillet 2012 , 206 : visites , par Jean Lefevre

Comme l’an dernier la Région a envoyé quelque 70
lycéens de Champagne-Ardenne accompagnés de
leurs professeurs pour participer au festival. Le lycée
Chrestien de Troyes [1] en a délégué 13 qui ont pu également
rencontrer des artistes et participer à différents
ateliers.

Ces jeunes gens sont évidemment inscrits dans des classes qui
reçoivent un enseignement facultatif « Théâtre-expression dramatique
 ». Mais faire du théâtre ce n’est pas dramatique ! Ils
participent au cours de l’année scolaire au festival local Skénado
après avoir construit un spectacle qu’ils joueront trois fois
au théâtre de la Madeleine fréquenté par eux en cours d’année.
Sur place, ils peuvent discuter avec les équipes artistiques de
leur choix, prendre connaissance de toute la problématique d’un
spectacle. Le but n’est peut-être pas de devenir plus tard des
acteurs, mais d’acquérir une culture littéraire et théâtrale, de
pouvoir s’aventurer vers ce qui est nouveau, de développer les
échanges, et sans doute de grappiller quelques points au baccalauréat.
Quelques vocations peuvent naître aussi.
La satisfaction est générale, comme nous l’avait confirmé l’an
dernier Florence Roché, professeur à é. Herriot. évidemment
l’atmosphère du festival est euphorisante. Rien à voir avec la
rue Milo. La fête est permanente et bouleverse nos us et coutumes.
On chante, on mime, on processionne, on distribue la
bonne parole pour inciter toujours joyeusement le badaud à
venir voir le plus magnifique spectacle jamais vu. Cette liberté
populaire enchante et séduit nos lycéens.
Mme Catherine Oulhen emmène cette équipe auboise qui est accueillie
et accompagnée tout au long du festival par les CEMéA,
(Mouvement national d’éducation populaire né en 1937).

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1191

Notes

[1L’an dernier, c’est le lycée Édouard Herriot qui put faire ce beau voyage.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|