« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » Nelson Mandela

L'Humeur
  • Le sage et la chanteuse
  • 11 octobre 2012,
    par Malicette
  • Albert Jacquard était à Bréviandes dimanche avec Dominique Dimey, la fille à Bernard. Couple bien disparate, l’un philosophant et l’autre chantant. Les arts sont différents mais les talents égaux. Un ciment les unit. C’est un jardin, le jardin-terre (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • Le zigomard
  • 11 octobre 2012,
    par LE CAPITAINE TRICASSE
  • L’écrivassier Paul-Loup Sulitzer, chantre du strass et des paillettes, rhapsode du pognon, graphomane auteur de livres tels que Cash (Du liquide) (...)

  • Lire la suite
1 Clic une Claque
  • MADAME MERKEL, DEGAGEZ !
  • jeudi 11 octobre 2012
  • A propos de la visite en Grèce, mardi, d’A. Merkel, un journal allemand a écrit : « Sur le chemin de la connaissance de soi, la Grèce a fait des (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2012 > 10 Octobre > N1203 > Vitalia en faute

Vitalia en faute

Santé

jeudi 11 octobre 2012 , 289 : visites , par Jean Lefevre

Avec le nouveau « péage avant soins » de 9 euros, Vitalia ne cherche à soigner que ses actionnaires.

Les cliniques Vitalia viennent d’inventer un « péage avant soins ». Il est réclamé 9 euros à ceux qui vont subir opération ou soins. Cette pratique a été condamnée par la CNAM (Caisse d’Assurance Maladie) qui la juge « hors-la-loi » ainsi que par le CISS( [1]). La CNAM demande donc à Vitalia de mettre fin à ces pratiques. Vitalia rétorque que les 9 euros ne sont pas obligatoires. Il n’empêche qu’ils sont réclamés au malade avec parfois l’argument hypocrite qu’ils seraient remboursés par la Mutuelle.
Ce qui est faux, sauf le cas de mutuelles ayant sauté sur l’occasion pour trouver des clients. Rappelons aussi que la Mutualité dans son ensemble ne fait pas, hélas, de cet accroc à la déontologie son cheval de bataille. Nos lecteurs qui avaient été prévenus par la Dépêche (n°1197 du 31/08) viennent nous demander comment faire pour aider les patients abusivement taxés. Il faut savoir qu’il est difficile pour un malade de s’opposer à un médecin ou une clinique par peur d’être « mal vu ». Il n’empêche qu’il est fortement conseillé à tout malade qui a déjà réglé ce « péage avant soins » d’en réclamer son remboursement. Il suffit d’en faire la demande par écrit à la clinique concernée. Il existe un modèle de lettre de réclamation sur le site du CISS.

P.-S.

La dépêche de l’Aube N1203

Notes

[1CISS (Collectif Interassociatif Sur la Santé regroupant près de 40 associations oeuvrant dans le champ de la santé (leciss.org).

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|