“Que ce monde soit absurde, c’est l’affaire des philosophes et des humanistes.Mais qu’il soit injuste, c’est notre affaire à tous.” Gilbert Cesbron

Accueil > Archives > National > Services publics – Promotions et développement > Moins de services publics pour les populations rurales

Moins de services publics pour les populations rurales

PAS DE FATALITE. IL FAUT CHANGER LA DONNE EN 2007

jeudi 7 décembre 2006 , 2166 : visites

Le facteur qui porte chaque jour le courrier est un lien social avec les habitants des communes notamment dans les communes rurales. Le bureau de poste dans le village permet à tout à chacun de pouvoir acheter des timbres, envoyer ou recevoir des colis, retirer de l’argent. Or, de plus en plus, pour satisfaire aux profits financiers, les bureaux de postes ferment leur porte, complètement ou n’ouvrent plus que quelques heures par semaines dans le meilleur des cas. A la place, on ouvre des points postes qui ne rendent pas les mêmes services aux populations rurales déjà pénalisées par les fermetures d’écoles, de boulangeries, d’épiceries, de boucheries, de gendarmeries... Maizières la Grande Paroisse vient de voir son bureau de poste fermé. " Qui sera le prochain ? " Même à Romilly-sur-Seine, il faut poster les lettres de plus en plus tôt (15h40) pour qu’elles partent le jour même. Cela pose des problèmes aux usagers qui travaillent et aux entreprises industrielles et commerciales. " Si vous utilisez des timbres verts de Romilly à Romilly, les lettres mettent plusieurs jours avant d’arriver à leurs destinations ".

La suppression des salariés de la poste contribue à ce que les files d’attente s’allongent.

Pourtant, les comptes de la Poste sont équilibrés. La directive postale de l’Europe voudrait mettre La Poste en concurrence avec des entreprises privées qui ne manqueraient pas de sacrifier les bureaux jugés " non rentables ". Le prix des timbres ne seraient plus égaux que l’on habite dans les grandes villes où dans les villages éloignés.

Mais tout cela n’est pas une fatalité. Pour défendre et améliorer les services publics, il faut changer la donne en 2007. Ainsi, il faut que Président (e) de la République et Députés disent clairement ce qu’ils feront : en premier lieu, ils doivent prendre l’engagement de retirer la signature de la France au bas du traité européen que les Français, en grande majorité, ont refusé le 29 mai 2005. La défense des services publics doit prendre de l’ampleur. " Que ce soit : LA POSTE, EDF, GDF, L’ECOLE, LA S.N.C.F...

Cela est possible par la lutte dès maintenant avec et autour des collectifs anti-libéraux qui veulent offrir aux Français d’autres solutions vraiment à gauche pour battre cette droite très dure pour la quasi-totalité des Français et qui se montre très généreuse avec les grands patrons industriels ou de la grande distribution. Faire barrage à la continuité de la politique de la droite et sociale libérale, cela est possible et devra déboucher dans les urnes en 2007.

Pour la section du PCF

Jocelyne POCHINOT

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N898

1 Message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|