“Que ce monde soit absurde, c’est l’affaire des philosophes et des humanistes.Mais qu’il soit injuste, c’est notre affaire à tous.” Gilbert Cesbron

Service public de l’audiovisuel

Le PCF demande la création d’une commission parlementaire

jeudi 10 janvier 2008 , 1210 : visites

Lors de ses voeux à la presse, le président de la République a repris une proposition que Marie-George Buffet a défendu dans la campagne des présidentielles en invitant à « réfléchir à la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques ».

Cette proposition peut permettre de sortir le service public de l’audiovisuel de logiques mercantiles qui étouffent les programmes et réduisent la place de la création. Il faut en effet un service public qui fasse entendre et voir sa différence, concevoir une télévision populaire et exigeante incompatible avec la course à l’audimat et la flatterie démagogique. Mais nous ne sommes pas dupes. Cette proposition peut aussi dissimuler une machine de guerre visant à réserver la manne publicitaire à quelques grands groupes industriels qui dominent les médias français, à renforcer ainsi leur emprise et à assécher les ressources de la télévision publique. Nous réaffirmons d’ailleurs notre vigilance à l’égard de toute tentation visant à exercer une tutelle politique sur l’audiovisuel public par le biais de son financement.

Débarrasser les chaînes publiques de la publicité suppose indissociablement que leurs recettes soient garanties et augmentées par le biais d’une taxe sur l’ensemble des recettes publicitaires : un prélèvement de 5% représenterait un volume de 1,5 milliard d’euro permettant de refinancer le service public de l’audiovisuel mais aussi de soutenir les médias alternatifs du tiers secteur associatif.

Le Parti Communiste Français demande la création d’une commission parlementaire chargée d’instruire un tel projet. Elle devrait impliquer tout particulièrement les organisations syndicales et les associations d’usagers.

Cette commission devrait en outre travailler à des propositions visant à réduire l’emprise de la publicité sur les médias, notamment dans les émissions d’information ou destinées au jeune public et à faire reculer la concentration et la financiarisation des médias qui mettent en danger le pluralisme de l’information

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N955

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|