“ Le capitalisme se fout de l’avenir de l’humanité. Il ne contient pas d’idée du monde, pas de morale. ” Robert Guédiguian

Accueil > Archives > National > Economie – Social > 1000 rencontres pour comprendre, lutter, changer

1000 rencontres pour comprendre, lutter, changer

jeudi 30 octobre 2008 , 1034 : visites , par LDA

Sarkozy veut " refonder le capitalisme " ! Il ne s’agit donc pas d’une crise financière de plus.

Non, c’est le cœur du système qui vacille. La perte de confiance dans les marchés est réelle. La responsabilité des gouvernements libéraux totale. L’inquiétude, la colère sont visibles chez les citoyens, les salariés. Comment le(s) gouvernement(s) d’Europe sont-ils capables de mobiliser tant de milliards alors qu’ils refusent d’augmenter le pouvoir d’achat ? D’où sortent-ils le fric puisque les caisses sont vides ? Qui va payer ? La récession est-elle là ? Et l’emploi ? Et les services publics ? Ces questions sont dans toutes les têtes. Le besoin de comprendre est grand.

Nous pouvons y répondre. C’est le sens des 1000 rencontres que les communistes proposent d’organiser. Mettre entre les mains les clefs de compréhension de la crise et avancer d’autres solutions, d’autres règles que celles des tenants du système, bâties pour le faire survivre. Faire œuvre d’éducation populaire est une mission essentielle du PCF.

Des initiatives locales à Troyes

C’est dans ce but que la section de Troyes a organisé lundi dernier une réunion ouverte à tous sur le thème de la crise financière avec comme invitée Elisabeth Gauthier, responsable d’Espace Marx et membre de l’exécutif national du PCF. De l’avis de tous les participants l’initiative a permis de bien cerner les causes de la crise et les enjeux de la prochaine période pour le PCF dans le cadre de son congrès et la nécessité qu’il y a pour l’ensemble de la gauche de se hisser à la hauteur des enjeux.

A Romilly :

Construction à gauche et débat contradictoire Dans le même esprit la section de Romilly a donné une conférence de presse pour annoncer un certain nombre d’initiatives. Par la voix de leur secrétaire de section, les communistes romillons pensent que : " La situation politique montre que les choses changent, parce que les masques tombent, et nous ici, nous disons que pour aller plus loin, il faut reconstruire la gauche. Une gauche qui mène le combat qui doit être le sien, une gauche qui invente, une gauche qui agit concrètement. "

C’ est dans ce cadre, que la section locale s’est adressée à l’ensemble des partis politiques de gauche (PS, PRG, MRC) pour proposer une réunion d’échanges et de débat afin d’examiner quelles initiatives unitaires, adaptées à notre contexte local. " Cela implique aussi dans la période présente de porter l’idée qu’il est possible de faire quelque chose à gauche et de donner des outils politiques aux femmes et hommes de gauche pour construire cette alternative du local au national .

La section romillonne veut également se situer sur le terrain de la confrontation, du débat d’idées, projet contre projet, entre les tenants de la pérennité du système capitaliste et ceux qui veulent le dépasser. Elle organise pour cela le 20 novembre prochain un débat contradictoire sur le thème : " Crise financière : Quelle alternative ? ". Des contacts ont été pris avec des responsables locaux du patronat, qui ont confirmé leur accord de principe, pour débattre publiquement avec Frédéric Boccara économiste, membre du PCF

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N997

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|