S’attaquer au réchauffement climatique, c’est d’abord s’attaquer aux 100 multinationales qui sont à l’origine de 70% des émissions de gaz à effet de serre.” Ian Brossat

Accueil > Archives > National > 34e congrès PCF

34e congrès PCF

Les communistes unis et en ordre de bataille

vendredi 19 décembre 2008 , 708 : visites , par JPC

La délégation auboise au 34ème congrès est revenue satisfaite de la teneur des débats et du climat de respect et de fraternité qui régnait parmi l’ensemble des congressistes.

68,7 % des délégués ont adopté la base commune amendée, qui exprime le choix du maintien du PCF et, indissociablement, de " sa profonde transformation ". Loin de l’ambiance d’" éclatement " prédite par la presse, le principal moment du congrès - la discussion, l’amendement et le vote du document d’orientation - s’est caractérisé, du sentiment général, par son ambiance studieuse.

L’expression d’options différentes s’est faite dans le calme, au travers du débat d’amendements. Il a duré au total près de sept heures, excédant de deux heures l’horaire prévu pour permettre aux délégués d’aller au bout de leurs propositions. Au final, la résolution amendée a été adoptée, samedi, par 74,1 % des suffrages exprimés des délégués (68,7 % des 805 votants), 25,9 % votant contre (24,06 % des votants). 7,23 % se sont abstenus. Pierre Laurent, qui rapportait pour la commission des textes, s’est félicité d’un " acte extrêmement important pour la suite des travaux du Parti ", accompli dans un " état d’esprit de rassemblement, d’écoute, de respect et de prise en compte de la diversité, et en même temps, de la construction d’un choix majoritaire clair ".

La liste présentée par la commission et que conduisait Marie-George Buffet obtient 67,72 % des congressistes face à trois listes alternatives. JP Cornevin et P. Mathieu ont été réélus membres de la direction nationale.

Le 34e Congrès a donc réélu Marie-George Buffet secrétaire nationale du Parti communiste français. La liste qu’elle conduisait a en effet recueilli 67,72 % des 844 délégués votants. Elle devance très largement les trois listes alternatives en concurrence avec elle. Une liste conduite par Marie-Pierre Vieu a recueilli 16,38 % des votants. Elle rassemble notamment des camarades ayant le sentiment d’avoir été mis de côté dans la construction de la liste officielle de la nouvelle direction ainsi que des partisans d’une " métamorphose du PCF conduisant à l’émergence d’une nouvelle force politique " .

La liste conduite par le député et maire de Vénissieux André Gerin rassemble 10,26 % des votants, et celle conduite par Nicolas Marchand 5,62 %. Ces deux listes étaient composées de militants réticents à des transformations profondes du PCF. Le Conseil national sera donc composé de l’intégralité des candidats de la liste conduite par Marie-George Buffet, auxquels s’ajouteront les représentants des listes alternatives à proportion de leurs scores respectifs. " Je mettrai toutes mes forces dans les mois qui viennent à faire en sorte que le Conseil national, au lieu d’être un parlement où on refait le congrès, soit une équipe au service du combat communiste ", a promis Marie-George Buffet.

P.-S.

Julien, jeune communiste romillon de 20 ans nous donne ses impressions sur son premier congrès :

Muni d’un mandat de délégué obtenu lors de notre conférence départementale, je me suis rendu, avec la délégation auboise au 34ème congrès du parti communiste.

C’était mon tout premier congrès et il fut à la hauteur de mes espérances. Il y avait plus de 800 délégués, venus des quatre coins du pays. La tribune accueillait successivement des personnalités nationales, des élus de taille, mais aussi des militants, des étudiants, des syndicats. La parole, alors donnée à tous, donna lieu à un débat de fond où des questions liées à la crise du capitalisme mondialisé, mais aussi à notre projet étaient abordées. La discussion s’est appuyée d’un travail d’analyse du texte de la base commune, mais aussi d’un travail en ruche et d’interventions militantes.

Pour ponctuer le congrès, nous sommes allés distribuer dans le cœur de la Défense des tracts aux milliers de salariés alors présents. C’est à ce moment là que je me suis rendu compte que notre militantisme était ce qui faisait l’originalité de notre parti. Nous avons été accueillis chez des camarades de la région avec lesquelles nous avons discuté de notre expérience, de nos attentes vis à vis de ce congrès, tout ça dans une fraternité certaine. Au final, c’est une expérience de vie que j’ai vécue à Paris, c’est ce qu’il manquait à mes convictions :

une ampleur nationale La Dépêche de l’Aube N1004

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|